jeune femme avec les mains en prière dans un temple

Aujourd’hui, je dis oui à ce qui est

Cet article est un complément d’information concernant l’exercice de développement personnel proposé pour le mois d’octobre (Le lâcher-prise - Aujourd’hui, je décide d’accepter ce qui est) dans notre jeu de cartes d’affirmations positives.

 

Toutes nos frustrations viennent du fait que nous disons tout le temps non, et ce depuis notre plus jeune âge.

Vous n’avez jamais remarqué !?

Nous passerions ainsi 95% de notre temps à dire non.

Oh non il pleut.

Oh non, pas encore lui au téléphone !

Oh non, ma demande a été rejetée !

Je ne peux pas accepter cette situation.

Non, non, non et non !

Plus on refuse et paradoxalement, plus on fusionne avec cette chose que nous voulions pourtant écarter. Elle se transforme en une douleur qui nous habite et qui consomme beaucoup de notre énergie vitale.

Un peu comme un ver solitaire qui nous mangerait de l’intérieur.

Oui, on a connu plus glamour comme métaphore !

Mais elle a été choisie à dessin, rien que pour illustrer à quel point nous sommes les seuls responsables à nous rendre la vie impossible, à nous ronger de l’intérieur.

Et si on apprenait à dire oui plus souvent ?

Toute une floppée de philosophes se sont frottés au thème de la non-dualité, Nietzsche, Spinoza, Sénèque, Marc Aurèle, Maître Eckhart et tous les autres.

Mais c’est probablement avec sa simplicité des mots qu’Arnaud Desjardins a rendu ce concept le plus clair et compréhensible possible. En tout cas à notre goût !

Arnaud Desjardins, auteur et réalisateur de nombreux livres et films sur la spiritualité et la non-dualité (le fait de dire oui à ce qui est), raconte avoir demandé à un Swâmi hindou lors de l’un de ses premiers voyages en Inde : « Qu’est-ce que la spiritualité ? ». Ce à quoi il répondit, en éclatant de rire « Quand il pleut, j’ouvre mon parapluie. Quand il cesse de pleuvoir, je le referme. »

Voilà une acceptation parfaite de ce qui est : « il pleut », suivie de l’action juste « j’ouvre mon parapluie ».

Ça paraît presque trivial au premier abord, mais n’avons-nous pas tous un jour été coupable de nous rendre malade pour une question météorologique ?

A quoi ça rime de dire non à la pluie ?

Et pourtant, dire oui à une météo capricieuse, c’est parfois difficile.

Alors vous imaginez bien à quel point la mort d’un proche, une grande perte matérielle, une catastrophe ou un accident sont des évènements où le « oui » reste longtemps bloqué, si ce n’est à jamais.

Pourquoi est-il dangereux de refuser la réalité ?

Pourquoi est-il dangereux de dire non aux évènements que la vie se charge de saupoudrer tout au long du chemin ?

Quelques fois c’est un petit caillou, et d’autres fois une haie de 2 mètres.

Notre inconscient est composé de tout ce qui a été refoulé dans notre passé.

En continuant de dire non à ce qui est, non seulement il nous est impossible de nous libérer du passé mais nous continuons à vivre dans une sorte d’illusion.

Dire oui à ce qui est n’a rien à voir avec un fatalisme passif, un refus d’agir pour changer ce qui peut l’être. Non, pas du tout.

Accepter, c’est dire « oui » à la situation donnée pour ensuite exercer librement sa liberté d’action.

Dire oui à ce qui est, c’est le fondement du cheminement spirituel.

Être attentif à notre attitude intérieure et aux histoires que nous nous racontons. Se débarrasser de ses fausses croyances

Quand on décide de se mettre en route sur le chemin de la spiritualité, on s’exerce, jour après jour, à accroître notre vigilance par rapport à nos ressentis, nos émotions, nos conflits intérieurs.

On en devient de plus en plus conscient.

Pour sortir de cette illusion et dire oui à ce qui est, il nous faut apprivoiser notre mental tortueux qui a fini par nous mettre en esclavage de ses divagations.

Pour avancer sur le chemin, il faut donc apprendre à dire oui.

On commence par les choses simples comme les petites frustrations de tous les jours. Et puis, peu à peu, nous saurons garder notre calme intérieur face aux tempêtes de la vie.

N’est-ce pas cela, l’état de plénitude ? Quand rien ne peut plus nous faire chavirer et que notre paix intérieure reste inébranlable ?

A présent, au travail ! Regardez quand, comment et où vous pourriez plus dire oui !

La pratique quotidienne du yoga peut avoir de nombreux bénéfices et vous aidez à ouvrir votre horizon. Quand on est plus calme, il est plus facile de dire "OUI".

Découvrez l’exercice de yoga proposé pour le mois de novembre : La posture de l'arbre et ses bienfaits ! 

Découvrez ici nos tenues de yoga écoresponsables fabriquées en France à partir de matériaux recyclés parfaitement adaptées à la pratique de tous types de yoga ! 

Et pour ne rien manquer des actualités de Géopélie, inscrivez-vous à notre newsletter ici en bas de page 👇 ou ici, nous n'en envoyons que deux maximums par mois !

 

Crédit photo :

  • Dmitry Kotov

Sources :


Laissez-nous un commentaire !

Les commentaires seront approuvés avant d'être affichés.