jeune femme dans la posture de l'arbre dans la forêt

La posture de l’arbre : mythologie et bienfaits

Cet article est un complément d’information concernant l’exercice de développement personnel proposé pour le mois de novembre (L’enracinement - Je m’ancre solidement dans le moment présent) dans notre jeu de cartes d’affirmations positives.

 

Quelle histoire se cache derrière cette posture qui reproduit l’allure gracieuse et stable d’un arbre ? Si vous avez un petit faible pour les histoires de princesse et les allégories, la mythologie derrière la posture de l’arbre risque fort de vous intéresser.   

Mais avant de plonger dans cette épopée indienne recueillie dans le Ramayana, un des textes fondamentaux de l’hindouisme, quelques explications.

De son nom sanskrit « Vrikshasana », la posture de l’arbre est observée pour la première fois sur une gravure de pierre datant du VIIème siècle à Mahabalipuram sur la côte est de l’Inde.

gravure sur pierre du VIIème siècle montrant un homme dans la posture de l'arbre

Mais elle existe très certainement depuis au moins l’époque du Bouddha, qui lui-même a connu l’éveil à l’ombre d’un arbre. 

Contrairement à la plupart des postures de yoga, on garde les yeux bien ouverts et idéalement fixés sur un objet lorsqu’on se positionne dans la posture de l’arbre.
Tout ça pour bien garder l’équilibre et renforcer la concentration.
Rien ne vous empêche de fermer les yeux, pour tester un peu plus votre sens de l'équilibre.

En partant de la posture de la montagne (Tadasana), le pied de la jambe droite vient se placer contre la jambe gauche, au-dessus ou en-dessous du genou (évitez à tout prix d’exercer une pression latérale sur vos genoux, ils n’aiment pas du tout).

Pour celles qui le souhaitent, on peut lever les bras au-dessus de la tête et joindre les mains en prière.

Les yogis de métier sont connus pour garder la même posture pendant des durées dignes du livre des records.
Pensez à Sadhu Amar Bharati qui a gardé un bras levé pendant plus de 40 ans, tant est si bien qu’il s’est figé.

Dans votre pratique de la posture de l’arbre, qui, une fois l’équilibre bien maîtrisé, devient une posture très agréable, autorisez-vous à prendre racine un moment, à ressentir votre force et votre calme, en laissant remonter l’énergie vitale des pieds à la tête. 5 à 10 minutes pour commencer suffisent.

La posture de l’arbre vous ramènera efficacement dans l’ici et le maintenant quand la vie vous malmène et vous fait perdre les pédales.

Plus on pratique régulièrement cette posture de yoga, plus on en ressent ses bénéfices. Motivée à faire du yoga une pratique quotidienne ? Voici quelques conseils...

femme dans la foret avec les mains en prière_mor-shani

Et maintenant, il était une fois…

Tout commença le jour où le roi démon nommé Ravana kidnappa la princesse Sita et l’emmena avec lui dans son palais de Lanka. Il pensait dur comme fer qu’elle allait tomber amoureuse de lui.

Après tout, c’est ce qui arrivait à toutes les femmes de son entourage. Ravana était magnifique (une fois que l’on s’était habitué à ses 10 visages), puissant et fabuleusement riche.

Tous les jours il proposait à Sita une nouvelle offrande mais celle-ci, résolue, maintint son refus : « je suis ta prisonnière, non ton invitée », dit-elle. « Je ne serai jamais tienne. Rappelle-toi que je suis la femme de Rama et qu’il me trouvera. »

Ravana, patient lui répondit : « Je te laisse un an pour m’accepter. Après quoi, je te mangerai. »

Brrrrh...étrange définition de l'amour.

arbre ashoka symbole indien de l'amour

Dans le parc du palais poussaient des arbres « Ashoka », ce qui signifie « sans chagrin ». Dans le folklore indien, cette variété d’arbre est le symbole de l’amour mais aussi la source de puissants composés médicinaux.

Sita trouva refuge sous leur ombrage mais la garde de Ravana, bien qu’ayant l’interdiction de lui faire mal physiquement, ne cessait de la tourmenter. « Oublie Rama, il ne viendra jamais te chercher. », disaient les gardes.

Mais Sita s’assit, le dos contre le tronc de l’arbre, commença à respirer plus calmement et attendit. Son esprit se concentrait sur Rama.

 

Chaque pensée, chaque respiration, chaque battement de cœur était dirigés vers lui. Elle s’imagina envoyer son amour pour Rama à travers les arbres.

Les arbres sont des créatures incroyablement résilientes. Les Ashoka, entendant la prière de Sita, lui dirent en silence : « Reste tranquille. Cette captivité n’est pas pour l’éternité. Sois calme et pense à Rama. »

Comme s’il l’avait entendu, Rama demanda à son singe et aide de camp Hanuman de partir à la recherche de Sita et de lui donner sa bague pour lui faire comprendre qu’il viendrait la chercher.

Un beau jour, Sita vit Hanuman arriver et lui donner l’anneau. Bien qu’encore captive, cette offrande ne fit que décupler son sentiment d’appartenance à Rama.

The end.

Dans la littérature sacrée indienne, les arbres sont le symbole de l’univers et du lien entre les hommes et Dieu. Sita dans son malheur, trouve refuge et apaisement auprès des arbres Ashoka. Son corps est prisonnier mais son esprit, lui, est libre.

Et vous ? Quand les temps sont troubles, trouvez-vous du réconfort dans la nature ? Car après tout, il en faut beaucoup pour déraciner un arbre…

Découvrez l’exercice de yoga proposé pour le mois de décembre : Ces postures de yoga qui ouvrent le coeur !

Découvrez ici nos tenues de yoga écoresponsables fabriquées en France à partir de matériaux recyclés parfaitement adaptées à la pratique de tous types de yoga !  

Pour en savoir plus sur toutes les types de yoga et savoir lequel est fait pour vous, c'est par là :

Et pour ne rien manquer des actualités de Géopélie, inscrivez-vous à notre newsletter ici en bas de page 👇 ou ici, nous n'en envoyons que deux maximums par mois !

Crédits photos :

  • Mor Shani @morshanik
  • Katee Lue @kateelue
  • Christopher Alvarenga
  • Conscious Design

Sources :


Laissez-nous un commentaire !

Les commentaires seront approuvés avant d'être affichés.