jeune femme qui se promène dans un champ de blé mûr

La marche méditative, antidote aux ruminations

Cet article est un complément d’information concernant l’exercice de développement personnel proposé pour le mois d’août (La contemplation - Je prends le temps de savourer la tranquillité) dans notre jeu de cartes d’affirmations positives.

 

« De toutes les activités humaines, la marche est peut-être celle qui nous ouvre le mieux à la vie intérieure. Nous parlons ici de la marche autotélique, c’est-à-dire la marche qui n’est pas forcément destinée à nous conduire quelque part et qui n’a pas d’autre but qu’elle-même. » affirmait Christophe André, psychiatre et chroniqueur régulier sur France Inter dans l'émission La vie Intérieure du13 juillet 2017.

A y regarder de plus près, toute une floppée de philosophes et de gens de lettres marchaient régulièrement et au même endroit, pour clarifier leurs idées déjà très brillantes.

« Marcher empêche que la pensée ne se fige : lorsque je marche droit, mon esprit cesse de tourner en rond… » continuait Christophe André, toujours dans la même émission.

femme avec les mains en prière dans la forêt

Aux alentours de -335 avant JC, Aristote aimait enseigner la philosophie à ses élèves en déambulant dans les rues d’Athènes et cette petite habitude influença le nom donné à son école dite « péripatéticienne » du grec peripatetikós «qui aime se promener».

Un mot que l’on connaissait bien, mais pour une toute autre signification.

Le philosophe allemand Emmanuel Kant et le philosophe japonais Kitaro Nishida se promenaient tous les jours au même endroit, l’un à Königsberg, l’autre à Kyoto.

Jean-Jacques Rousseau lui aussi partageait ce plaisir : « La marche a quelque chose qui anime et avive mes idées ».

Le théologien et poète danois Søren Kierkegaard quant à lui, écrivit un jour à sa belle-sœur « Je ne connais aucune pensée si lourde qu’on ne puisse s’en éloigner à grands pas »

A défaut d’être un grand penseur ou un écrivain célèbre, la marche reste tout à fait accessible au commun des mortels.

Et si on apprenait la marche méditative pour arrêter de ruminer nos pensées et contempler la vie autour de nous ?

femme qui randonne dans la forêt

Vous l’avez compris, la marche méditative est une forme de méditation active qui ne diffère de la méditation « traditionnelle » que par la posture debout et les yeux qui restent ouverts.

Quand on démarre la méditation ou que l’on se trouve dans un profond état d’agitation mentale, il est sûrement plus facile de commencer la méditation par la marche que sur un zafu.

Tout simplement parce qu’il est plus simple d’être conscient de son corps et de ce qui l’entoure quand il est en mouvement.

Un peuple a perfectionné la marche méditative sans le savoir. Édouard G. Stiegler, après avoir longtemps observé les caravaniers afghans, baptise leur technique de « marche afghane ».

Le principe est de calquer sa respiration sur ses pas et bien que vous n’aurez certainement pas comme objectif de parcourir plus de 60km par jour en caravane au milieu du désert du Registan, l’utilisation de cette technique provoque rapidement une abondante oxygénation de toutes nos cellules, très régénérante.

Quand il fait beaucoup trop chaud pour faire du yoga, la marche méditative en forêt est une super alternative !

portrait d'une femme dans le feuillage

 

Voici 5 conseils pour une marche méditative relaxante :

1. Partez seule

Voici un parfait prétexte pour laisser à la maison enfants, chiens et poissons rouges. La marche méditative se pratique seule, ou avec un peu d’expérience, en groupe.

Pour commencer, choisissez de vous promener sans personne pour éviter la tentation de bavarder et donc de ne pas vraiment méditer.

2. Gérez votre rythme de respiration

Reprenez la technique des caravaniers afghans qui a fait ses preuves. La combinaison respiration + marche nous fait penser à un genre de Yoga de la marche.

Commencez par respirer par le nez en allant jusqu’au bout de vos inspirations et de vos expirations.

Vous pouvez tester les rythmes suivants :

  • 3 / 3 ou trois pas en inspirant et 3 pas en expirant. Bien que peu naturel physiologiquement, c’est le rythme idéal pour prendre vos marques. N’hésitez pas à ajuster selon votre propre respiration et la longueur de vos pas pour que l’expérience soit plaisante.
  • 3-1 / 3-1 ou 3 pas en inspirant, 1 pas rétention du souffle puis 3 pas en expirant et à nouveau 1 pas rétention du souffle. Ce rythme vous conviendra une fois que vous vous serez familiarisé avec le rythme 3 / 3.

3. Déterminez votre parcours avant de partir

Déterminez votre itinéraire avant de sortir du pas de la porte, de préférence dans un bel endroit en pleine nature. A défaut, optez pour un parc, un jardin, une plage ou le tour d’un lac.

Evitez les endroits par définition stressants et bondés de monde comme les bords de route, les supermarchés, les zones commerciales et les parkings !

Le fait de savoir exactement ou presque où vous vous rendez vous enlève la charge mentale d’être votre propre GPS pour vous concentrer pleinement sur votre marche méditative.

4. Restez concentrée

Comme lors d’une séance de méditation classique, restez attentive aux pensées et laissez-les passer, comme les nuages. Focalisez votre attention sur vos pas, sur votre respiration.

Ne pensez pas, comptez ! De cette manière, chaque pas qui foule l’herbe sera pleinement conscient et comme disait l’écrivain voyageur Nicolas Bouvier : « Des idées qu’on hébergeait sans raison vous quittent ; d’autres au contraire s’ajustent et se font à vous comme les pierres du torrent. »

5. Choisissez une affirmation positive

Pour aller encore un peu plus loin dans votre séance de marche méditative, quoi de plus agréable que d’ajouter une petite affirmation positive, à répéter en rythme avec vos pas ?

Des affirmations positives, il en existe pour tous les goûts et bien que vous ayez peut-être déjà votre liste de favorites, nous partageons avec vous celles que nous avons trouvé les plus belles et plus puissantes pour renouer avec soi :

« Je fais confiance à la vie, je me fais confiance. »

« Je m’aime et je suis aimée. »

«  Je sens le calme m’envahir. »

« Je suis reconnaissante de toutes les expériences que j’ai déjà vécues. »

« Je m’ancre dans le présent. »

« Je savoure la tranquillité. »

 

Alors, ça vous a donné envie d’essayer ?

Découvrez l’exercice de développement personnel proposé pour le mois de septembre : Calmer son mental grâce à la respiration !

Découvrez ici nos tenues de yoga écoresponsables fabriquées en France à partir de matériaux recyclés parfaitement adaptées à la pratique de tous types de yoga ! 

Et pour ne rien manquer des actualités de Géopélie, inscrivez-vous à notre newsletter ici en bas de page 👇 ou ici, nous n'en envoyons que deux maximums par mois !

 

Crédit photo :

  • Alexandra Mirghe
  • Andraz Lazic
  • Motoki Tonn
  • Clem Onojeghuo

Sources :


Laissez-nous un commentaire !

Les commentaires seront approuvés avant d'être affichés.